Le Cross Company Mentoring accélère l’ouverture des talents féminins de Cisco

A l’image de Mentor, auquel Ulysse, en partance pour son grand voyage, avait confié son fils Télémaque, le mentor d’aujourd’hui est « un guide attentif et sage, un conseiller expérimenté qui propose son soutien et partage ses connaissances et son savoir-faire à une autre personne afin de favoriser son développement ».

Le mentorat est donc un accompagnement personnel, volontaire et gratuit, apporté sur une période durable par un mentor pour répondre aux besoins de développement professionnel ou personnel d’un « mentee » ou mentoré.

Le mentoring traditionnel en entreprise concerne un senior qui transmet à un junior mais aujourd’hui, il existe d’autres méthodes telles que le Reverse Mentoring (1), où un junior mentore un senior, et le mentoring pair à pair.

 

Grâce à An Rycek, Workforce Planning Manager pour des équipes de ventes virtuelles dans le Monde chez Cisco après avoir été gestionnaire RH du Developpement du Leadership en Europe, puis des ventes en France, les invités de l’Observatoire ont eu la chance de découvrir comment le Cross Company Mentoring suscite la fertilisation croisée pour nourrir l’évolution des talents féminins de Cisco (2).

 

Depuis 3 ans, Cisco s’est joint à Bouygues Telecom, puis l’année dernière à TF1 pour étendre les opportunités de développement des femmes au-delà de son réseau interne de mentors. L’idée est née au sein du réseau « Connected Women » qui fait partie de la communauté RSE de Cisco. En 2013, Cisco a lancé une version pilote avec 3 femmes et 3 mentors de Cisco qui se sont mêlés aux mentors/mentees de Bouygues Telecom. des deux autres entreprises partenaires du programme. Depuis, l’aventure continue.

 

Il s’agit d’un programme de développement professionnel pour les femmes à potentiel de Cisco en France. Le but est d’offrir aux talents féminins l’enrichissement d’un regard externe, de créer un espace de réflexion pour pouvoir oser dire, poser des questions tout en étant en confiance.

Les 7 conditions d’engagement mutuel des mentors et des mentees

Après ces trois premières années d’expérience croissante avec Bouygues Telecom et TF1, An Rycek de Cisco souligne avec conviction les conditions de succès du mentorat croisé :

  • Respecter la confidentialité la plus absolue des propos échangés entre mentor et mentee,
  • Faire preuve de bienveillance réciproque,
  • Eviter tout lien de business ou de partenariat entre le mentor et le mentee,
  • Renoncer à recruter les mentors ou les mentees des partenaires !
  • Rester dans l’obligation de moyens, pas de résultats,
  • Accompagner le développement professionnel et les situations réelles du mentee,
  • Préciser ses objectifs d’apprentissage, si on est mentee, ou de partage si on est mentor, lors des ateliers de préparation dédiés aux mentors et aux mentees pour  préparer leur première rencontre. Une bonne préparation reste un facteur clé de succès.

En écoutant les témoignages édifiants des mentors et des mentees des dernières promotions, les avantages du mentorat croisé émergent avec une grande clarté. Il permet de :

. Développer son réseau personnel inter-entreprises.
. Partager ses questionnements en toute confidentialité.
. Sortir de son cadre habituel, pour prendre une bouffée d’oxygène qui redonne la motivation.
. Découvrir de bonnes pratiques, voire d’en co-construire à plusieurs entreprises.
. Développer sa confiance en soi.

Les témoins sont unanimes pour souligner que les regards et les apports différents, issus de cultures d’entreprise et des métiers différents des mentors et des mentees constituent un nouveau levier de performance et d’innovation, largement inexploité dans la plupart des entreprises aujourd’hui.

Dans tous les cas, le mentoring crée du lien, décloisonne les silos et aide à monter en compétence, bénéfices qui correspondent, selon  la dernière enquête de l’observatoire du management intergénérationnel (3), à des préoccupations majeures du management aujourd’hui.

(1)     « Le Coaching des seniors par les juniors à Cofely Services », atelier de l’OMIG du 16 avril 2015

(2)     Atelier de l’Observatoire du Management InterGénérationnel  le 3 décembre 2015 au  Saint James

(3)      « Le management intergénérationnel : Enjeux et bénéfices », enquête OMIG Mai 2015

 

 

Marc Raynaud, Président fondateur de l’OMIG,    

InterGenerationnel, 15 rue du Louvre 75001 Paris

Canadien et Français, expert de l’interculturel et de l’intergénérationnel depuis 20 ans dans 30 pays, Marc est le président-fondateur de l’Observatoire du Management InterGénérationnel.

marc.raynaud@omig.fr

+ 33 666 31 31 24

Commentaires fermés.

La presse en parle

Contact

15 rue du louvre 75001 Paris
Tel : +33 6 66 31 31 24
Fax : +33 1 39 69 85 94
Site : http://intergenerationnel.fr
Email : marc.raynaud@intergenerationnel.fr