Tirer parti de l’expérience des seniors plutôt que de s’en débarrasser

A l’heure où l’on parle de nouveau du report de l’âge de départ à la retraite, les entreprises se préoccupent-elles de la question corollaire et cruciale : Comment conserver les seniors compétents et motivés au travail ?

 

Le contexte

L’âge reste le premier facteur de discrimination au travail (cf. études du Défenseur des droits et de l’Organisation Internationale du travail). Un salarié sur dix se dit victime de cette discrimination aujourd’hui et un tiers des salariés craint d’en être la victime à l’avenir.

Hormis les dispositifs d’accompagnement des départs en retraite, avec réduction progressive du temps de travail, peu de choses sont faites pour maintenir les seniors compétents et motivés dans les entreprises.

 

Bons élèves

En France, le secteur de l’automobile se distingue depuis longtemps des autres secteurs en ce qui concerne l’adaptation des postes de travail au vieillissement des salariés.

C’est en Scandinavie que les entreprises investissent le plus pour offrir un environnement de travail favorable aux seniors.

En France, le développement du Mentorat permet à de nombreux seniors de se sentir utiles plus longtemps en transmettant leurs connaissances et leurs compétences aux plus jeunes. Un certain nombre de seniors prennent goût à cet exercice de transmission au point de retarder leur départ en retraite pour rester utile plus longtemps.

70 % des seniors se disent volontaires pour transmettre leur expérience.

Un tiers des entreprises déclarent aussi à notre Observatoire du Management InterGénérationnel (1) que « la transmission est bien organisée » chez elles.  Elles étaient un quart cinq ans auparavant.

 

Six bonnes pratiques à développer 

 . Les entretiens seniors pour déceler leurs motivations et voir dans quelle mesure l’entreprise peut y répondre (on découvre alors des pépites !)

. Valoriser les seniors en les invitant à partager leur expérience

. Former les seniors pour qu’ils restent dans le coup (et ne pas les éconduire lorsqu’ils demandent une formation non liée à leur poste actuel !)

. Constituer des binômes junior-senior pour diriger des projets

. Faire témoigner les jeunes sur les bénéfices qu’ils tirent de leur coopération avec les seniors

. Produire une guide des bonnes pratiques du travail intergénérationnel.

 

Combattre les idées reçues :

. « A l’approche de la retraite, les seniors sont moins impliqués ». En fait, cela dépend des tempéraments.

. « Faire travailler ensemble des personnes d’âge différent, c’est aller au-devant des conflits ». Il existe aussi des conflits entre personnes d’une même génération.

. « Les seniors sont perdus avec les nouvelles technologies ». Ce ne sont pas les seuls !

. « A partir d’un certain âge, les seniors coûtent chers ». Voir aussi ce qu’ils rapportent.
Les conférences, ateliers et séminaires que nous animons auprès de groupes multigénérationnels, dans les entreprises, permettent de favoriser le partage et la découverte des forces de chaque génération. La combinaison de ces forces constitue un atout pour la performance et une source de motivation et d’investissement supplémentaire pour toutes les générations.

 

Marc Raynaud

Commentaires fermés.

Publications

La presse en parle

Contact

15 rue du louvre 75001 Paris
Tel : +33 6 66 31 31 24
Fax : +33 1 39 69 85 94
Site : http://intergenerationnel.fr
Email : marc.raynaud@intergenerationnel.fr